Une peinture réalisée en collaboration par des artistes autochtones Yamaji d’Australie occidentale et un quilt réalisé en collaboration par des artistes indigènes d’Afrique du Sud, présentés lors de l’exposition Shared Sky. A gauche : © 2014 Yamaji Art Centre. A droite : © 2014 Bethesda Foundation. Tous droits réservés.

IMPACTS PLUS LARGES

Le SKA s’est engagé à assurer le développement durable du projet dans le monde entier, en mettant particulièrement l’accent sur la création de partenariats avec les communautés autochtones et locales sur les sites éloignés où seront installées les antennes et les paraboles.

En Afrique du Sud, la région du Karoo dans laquelle SKA1-Mid sera construit, a été parcourue par les premiers ancêtres du peuple San, l’une des plus anciennes civilisations de la planète. En 2017, l’Observatoire sud-africain de radioastronomie (SARAO) a signé avec des représentants du peuple San un protocole d’accord qui s’articule autour de la protection et de la promotion de la culture et du patrimoine San, ainsi que du développement de la jeunesse San. Les San ont également participé à des études sur l’écologie et le patrimoine menées dans le cadre de l’évaluation environnementale stratégique nécessaire à la construction du SKA dans le Karoo. Plus largement, le SKA et son précurseur MeerKAT, désormais situés sur le site du SKA1-Mid, sont des vecteurs importants du développement du capital humain dans diverses zones démographiques du continent africain. Par exemple, 90 % du personnel de MeerKAT basé au Karoo est issu des communautés locales, tandis que le projet DARA (Development in Africa with Radio Astronomy) a permis de dispenser une formation en radioastronomie et en sciences des données à des centaines d’étudiants au Botswana, au Ghana, au Kenya, à Madagascar, à Maurice, au Mozambique, en Namibie et en Zambie.

SKA1-Low en Australie sera situé sur les terres traditionnelles des Wajarri Yamaji dans la région du Mid West de l’Australie occidentale. Il s’agit d’un paysage ancien sur lequel certaines des plus vieilles roches de la Terre ont été identifiées, ainsi que des preuves que les Wajarri Yamaji vivent sur ces terres depuis des dizaines de milliers d’années. En 2009, le gouvernement australien a conclu un accord d’utilisation des terres autochtones (ILUA) avec les Wajarri Yamaji qui leur fournit une série d’avantages financiers et non financiers en échange de leur consentement à établir l’observatoire radio de Murchison (MRO) sur leurs terres traditionnelles, sur lesquelles se trouvent désormais l’Australian SKA Pathfinder (ASKAP) et le Murchison Widefield Array (MWA). Des négociations sont en cours pour un nouvel ILUA pour le télescope SKA1-Low, avec un accent sur les avantages durables et intergénérationnels pour le Wajarri Yamaji qui s’appuient sur la relation existante et les leçons tirées de l’ILUA du MRO. Le patrimoine de Wajarri Yamaji et sa protection sur le site du SKA sont d’une importance capitale, et les visites du terrain depuis 2018 ont déjà entraîné des modifications de l’emplacement de la station SKA1-Low afin de préserver des zones d’importance culturelle.

L’établissement de partenariats avec les peuples autochtones et les communautés locales sur les sites SKA fait partie d’une initiative plus vaste visant à maximiser l’impact sociétal mondial du projet en contribuant à divers objectifs de développement durable des Nations unies. Les activités connexes seront financées par le bureau du directeur général de l’organisation intergouvernementale qui construira et exploitera le SKA.